JK Rowling disparaît des « Harry Potter » sur les livres de cet artiste trans

tick-tock jk

LIVRES – Quand séparer l’œuvre de l’artiste est pris au pied de la lettre. Laur Flom transforme les livres de la saga Harry Potter pour que le nom de JK Rowling n’y apparaisse plus. Cet artiste, qui vit à Toronto au Canada, s’est fait connaître sur TikTok pour ses reliures personnalisées des livres à succès.

Depuis que l’autrice britannique a tenu à plusieurs reprises des propos jugés transphobes, de nombreux lecteurs refusent de continuer à l’enrichir et n’apprécient pas de voir son nom sur leur étagère. Début 2022, Laur Flom décide alors de faire disparaître JK Rowling des sept tomes du sorcier à lunettes.

Iel partage ses avancées sur TikTok et rapidement, on lui demande si ses livres « dé-Rowlingué » sont à vendre. L’artiste, spécialisé dans l’impression et l’art de la reliure, décide de lancer son site pour « proposer une alternative aux gens qui veulent toujours profiter de Harry Potter sans soutenir JK Rowling ».

Iel achète les livres d’occasion, puis enlève minutieusement la couverture et la première page où apparaît le nom de l’autrice. Il faut ensuite recoller certaines pages puis ajouter les pages de garde, qui sont des créations originales de l’artiste.

Un travail d’orfèvre

Laur Flom utilise ensuite une presse à livre pour arrondir la tranche et refaire la reliure. La couverture, renforcée et faîte pour durer, est ensuite collée. Pour chaque tome, l’artiste a dessiné un élément de l’histoire (une enveloppe de Poudlard, le retourneur de temps d’Hermione, la coupe de feu…).

Iel réalise à la main chaque commande passée sur son site. Chaque livre transformé coûte tout de même 230 dollars canadiens, soit environ 160 euros. Pour le coffret avec les sept tomes, il faut compter 1 600 dollars canadiens, soit plus de 1 100 euros.

Pour un prix moins élevé, l’artiste propose aux intéressés de lui envoyer leurs propres copies pour les transformer. 10 % du prix de chaque vente est reversé à des associations en soutien aux personnes transgenres aux États-Unis et au Canada.

Dans une vidéo TikTok, Laur Flom reconnaît que les prix ne sont pas « accessibles » à tous mais les justifie en détaillant les matériaux utilisés et le nombre d’heures travaillées. Iel précise gagner moins que le salaire minimum horaire en Ontario avec ce projet.

—–

Abonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpost

Pour plus de contenu du HuffPost:
Web: https://www.huffingtonpost.fr/
Facebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/
Twitter: https://twitter.com/LeHuffPost
Instagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/

Pour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne:
https://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/